Les douleurs pendant l'acte sexuel

Les douleurs récurrentes présentes pendant un acte sexuel ou survenant après sont souvent confondues avec le vaginisme, ces douleurs peuvent amener à un vaginisme. Les femmes peuvent à la fois avoir des douleurs et un vaginisme, mais cela n'est pas systématique. 

Il existe plusieurs types de douleurs

Il existe les douleurs dites externes au vagin, que l'on appelle la vulvodynie : les douleurs se situent au niveau de la vulve (petites lèvres, gland du clitoris, entrée du vagin...)

 

Si les douleurs sont uniquement localisées à l'entrée du vagin c'est à dire dans la zone du vestibule, on parle alors de 

vestibulodynie qui est considérée comme une forme particulière de vulvodynie. Elle est d'ailleurs la forme de douleurs rencontrée le plus fréquemment. 

Les douleurs dites internes, c'est à dire les douleurs ressenties à l'intérieur du vagin (la plupart du temps au fond) sont une dyspareunie

Il est tout à fait possible d'avoir une dyspareunie ET une vestibulodynie. 

Comment sont ces douleurs ? 

L'inconfort vulvaire, la plupart du temps des sensations de brûlures, d'irritations, avec une impression d'être à vif peut apparaitre sans qu'aucun examen médical n'en trouve la cause. 

 

Elles peuvent être diffuses, ou très localisées sur un endroit précis du sexe, cela dépend des femmes. Les douleurs peuvent être continues même après le rapport et quand il n'y a plus de contact; ou bien conditionnées par un contact local type relations sexuelles, frottement d'un vêtement, introduction d'un tampon ou d'une ovule...Etc

 

Les caractéristiques physiques et psychologiques des femmes souffrant de ces douleurs sont fortement variées. 

Elles sont parfois une conséquence d'un problème organique au départ comme par exemple une hygiène vaginale excessive, une réaction allergique, des mycoses à répétition, la sécheresse vaginale, une malformation de l'hymen ou du vagin, l'endométriose, les traitements comme la curiethérapie ou la radiothérapie provoquant une sténose vaginale, la suite d'une épisiotomie ou d'une déchirure lors de l'accouchement...etc

La douleur a aussi une forte dimension psychologique. Ces douleurs peuvent aussi se développer suite à un fort stress, une dépression ou une quelconque tension nerveuse; ainsi que des conflits avec le conjoint ou une problématique autour de la sexualité. Un traumatisme psycho-sexuel peut aussi aboutir à des dyspareunies et vulvodynies. 

Même si les causes sont uniquement organiques au départ, il est très fréquent que la douleur demeure même une fois que la cause organique ait été traitée. Une appréhension s'est installée, et très souvent le vaginisme est une complication de ces douleurs. 

 

Quelles sont les causes (souvent multiples) de ces douleurs ? 

© 2020 by Angéla Bonnaud - angela.bonnaud@sexoeros.com